Le courant 230/380 volts arrive à Beynes

Projet d’électrification rurale 1963-1964 Ce projet a pour but de renforcer le réseau électrique en le passant de 127/220 volts à 220/380 volts, les travaux envisagés comprennet le renforcement du réseau basse tension ainsi que le changement de tension, ces travaux doivent permettent d’augmenter la puissance électrique à la disposition des abonnés en raison de l’augmentation constante de la consommation. Ils concernent principalement le bourg, ils ont donc principalement pour objet de permettre le fonctionneemnt à la tension 220/380 volts des apapreils de toute utilisation en service chez les abonnés. Ces travaux concernent 390 abonnés, le montant de ce projet est évalué à 240.000 F En date du 22 Aout 1964, le conseil municiapl approuve les travaux ainsi que le financement. Le 24 juin 1965 le conseil municipal entend passer le contrat à la société ETDE pour 127.900 F prix de base pour la modification des appareils et installation d’un abonné Pour une utilisation éclairage 239 F, pour une utilisation force motrice 374 F, pour une utilsation cuisine triangle 332 F, pour installation cuisine étoile 102 F, et enfin pour les heures creuses 96 F. Tout moteur autre que les moteurs d’entrainement d’appareils electroménagers entre dans la catégorie « Force motrice ». Tout appareil de cuisine à savoir : cuisinière, réchaud four, réchaud à une ou deux plaques entre dans la catégorie « cuisine ». Tout chauffe eau entre dans la ctégorie « heures creuse » Le nombre d’uitilisation est estimé comme suit : 326 pour « éclairage », 74 pour « force motrice », 9 pour c »cusine triangl » , 25 pour « cusine étoile » et 35 pour « heures creuses » ces dernières concernent esentiellment les chauffe eau et les chaudrons cuiseurs. Les valeurs moyennes sont : 2100 lampes à incandescence, 40 aspirateurs et cireuses, 90 lampes à fluorescence, 800 appareils divers

LES DELIBATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

Au gré des années quelques délibérations

Histoire

 

L’histoire de « nos » familles est très souvent étroitement liée à celle d’une paroisse,

berceau d’origine, où se sont fixées au fil des siècles nos branches généalogiques.

Reconstituer l’histoire locale avec ses repères géographiques et historiques va

considérablement enrichir nos travaux de recherches sur les familles.

Essayer de reconstituer l’histoire de son village, c’est en quelque sorte

« entrer » dans la vie quotidienne de façon plus communautaire, c’est aussi exploiter

les documents à notre disposition pour recomposer un passé et découvrir ce qu’il était

pour nos aïeux :

Il faudra :

 S’initier aux documents d’archives

S’initier à l’Histoire générale

S’initier au monde de la culture paysanne

S’initier à l’histoire et la géographie régionale

 Pénétrer le passé d’un village nécessite l’exploration d’une multitude de documents

 d’archives mais également des « réflexes » de travail et d’organisation.

 Tous les documents en notre possession et ceux que nous consultons recèlent une foule

de détails qui, sans concerner directement nos aïeux, vont nous permettre de reconstituer

l’histoire  de nos villages.