Ancêtre du contrôle technique

L’an mil huit cent soixante huit le vingt huit avril, je soussigné Framont (Auguste) sellier carrossier demeurant à Versailles rue de la paroisse, en vertu de l’invitation qui m’a été faite par Mr le Préfet, j’ai procédé en présence de Mr le commissaire de police à la visite d’une voiture que le sieur Pinel demeurant à Beynes à l’intention de faire servir au transport des voyageurs de Beynes à Maule.

Cette voiture m’ayant été présentée, j’ai reconnu:

1) Qu’elle était à quatre roues, peinte en brum, train jaune, garnie de velours moucheté et suspendue sur six ressorts.

2) Que les voies étaient de un mètre soixante trois centimètres devant, et un mètre soixante neuf derrière

3) Que la hauteur totale était de deux mètres quatre vingt dix sept

4) Que la distance entre chaque essieu était de un mètre cinquante cinq centimètres

5) Qu’elle pouvait contenir quatorze voyageurs savoir dix d’intérieur, trois d’impériale et un sur le siège du conducteur. Les voyageurs d’intérieurs peuvent se placer sur deux parclauses de deux mètres vingt trois centimètres de long chaque, sur quarante trois centimètres de large, et quarante de haut compris les coussins, la distance entre chaque parclause est de quarante huit centimètres et la hauteur de la cave au pavillon est de un mètre cinquante centimètres. L’on entre à l’intérieur par une portière ouverte à l’arrière de la caisse, et garnie d’un marche pied. Les voyageurs d’impériales sont placés sur une banquette de un mètre quarante sept centimètres de long sur trente centimètres de haut compris le coussin. Enfin un voyageur peut être placé près du conducteur sur le siège qui a quatre vingt centimètres.

6) Les essieux sont en fer fermés à chaque extrémité par une boîte à huile et quatre boulons traversant les moyeux dans toute leur longueur

7) Elle est munie d’une machine a enrayer agissant sur les deux roues de derrière et pouvant être manœuvrée de la place assignée au conducteur.

8) Elle est éclairée la nuit par une lanterne placée à l’avant de la caisse à droite du conducteur

9) Elle porte à l’extérieur le nombre de place qu’elle doit contenir, et à l’intérieur le numéro de chacune. Tous ces détails que je certifie exacts prouvent que la voiture est d’une construction solide et pourvue de tout ce qui est nécessaire à la sureté des voyageurs, j’estime qu’il y a lieu par Mr le Préfet d’en autoriser la mise en circulation.

Fait à Versailles le cinq mai mil huit cent soixante huit après avoir été soldé dans mes déboursés et honoraires.