Huilerie de la plaine de Versailles

A la sortie du hameau de la Couperie en direction de la prise aux Anglais, deux hangars avec pour un , le panneau huilerie de la plaine de Versailles. Ce dernier étant ouvert, j'ai rencontré M.Hubert un homme charmant, qui nettoyait son hangar suite aux dernières pluies. Il a pris un peu de son temps, pour m'expliquer que l'huile extraite du colza de ses champs,, était destinée en temps qu'huile de démoulage dans le bâtiment, pour éviter que le béton colle aux moules Une infime quantité allait dans une autre huilerie qui pouvait faire de l'alimentaire.Le tourteau partie solide qui reste après la pressurisation de la graine intervient dans l’alimentation des ovins, bovins et caprins de la plaine de Versailles, chaque année il produit 1200 tommes de tourteaux et 600 tonnes d'huile pressée à froid Depuis trois ans il s'était tourné dans la culture de la lentille, d'ou le deuxième hangar destiné à cette production. D'ailleurs dans les locaux de la Plaine de Versailles à Feucherolles, vous trouverez cette production en vente, il travaille en circuit court, et sa production se retrouve dans les cantines scolaires aux alentours.

Les pollueurs

Certains d’entre vous ont connu ces sociétés, nous sommes à la recherche de témoignages, ou de documents, photos, etc… La Quinolène créée en 1948 et installée à la Maladrerie (déjà des plaintes déposées cette année la) reprise en 1952 par : Sté Prosynthèse à la Maladrerie (Chlore et ammoniaque) repris en 1993 par : Les laboratoires Fournier Création en 1935 de la Sté Dautreville et Lebas exploitation d’os secs et mélange de farine . Au 1er Janvier 1966 elle prend le nom de Dautreville Lebas et Guyomac’h en 1971 elle transfère ses activités à Verneuil. (1969 des plaintes pour insalubrité, rats etc …) En 1971 IRCEBA (institut de recherches et de biologiques appliquées) reprend les locaux. Depot de 2000l de liquide inflamables, dépôt de 10.000 l de liquides inflammables de 2ème catégorie, mélange et trituration, de produits minéraux, service de recherche chimique et biologiques avec un élévage de rats, lapins, souris . En 1980 la IRCEBA déménage pour Vicq. Site d’exploitation repris par la RIC (recyclage industriel et chimique) arrêté préfectoral du 3 Septembre 1981, les plaintes des riverains sont nombreuses, traitement huiles usagées, hydrocarbures. Laboservice reprend l’activité de la RIC en janvier 2000 Site repris ensuite par Qualibois, détruit dans un incendie en 2002.

Le moulin neuf