Affaire Avice dit Raffignon

Affaire Martin Avice « dit Raffignon » - 1732 le 23 Décembre 1732 Conclusions diffinitives Vu le procés criminel extraordinaire, contre Martin Avice dit « Raffignon » demeurant à la Maladerie paroisse de Beyne accusé, prisonnier en les prisons de ce bailliage, notre plainte de l’assassinat commis par ledit Avice dit « Raffignon », en la personne de Louis Chartier vigneron demeurant audit lieu de la maladerie paroisse dudit Beyne, d’un coup d’arme a feu , le jour de la Saint Vincent, vingt deuxieme jour du mois de janvier dernier Pour la réparation du crime commis le jour de la Saint Vincent dudit mois de Janvier dernier de la présent année mil sept cent trente deux,, ledit Martin Avice dit « Raffignon » soit condamné destre roué par l’exécuteur de la haute justice sur un échafaud qui sera dressé en la place publique de cette ville confiscation de mille livres damande Fait en la place de Neauphle le château le vingt trois décembre 1732. Inventaire chez Martin Avice dit Raffignon 18 Décembre 1733 suite condamnation 12 May 1733 Ce jourd’huy dix huitième jour de Décembre mil sept cent trente trois en exécution de notre ordonnance de ce jourdhuy estant en suitte du réquisitoire à nous fait par le Procureur fiscal des bailliages, nous Guillaume Madeleine de la Vallette avocat en la cour, lieutenant des bailliages et gruries du Comte de Ponchartrain assisté de notre greffier ordinaire, nous sommes transportez au lieu de la Maladerie paroisse de Beyne en la maison et demeure dudit Martin Avice dit Raffignon de pré sen est gallère du Roy ou estant au cours, en présence de ce réquérant le Procureur Fiscal et encore en présence de Catherine Gausselin femme dudit Martin Avice dit RAffignon cy devant vigneron demeurant à la Maladerie paroisse dudit Beyne procédé à l’inventaire et description des meubles et effet dellaissez par le dit Avice estant en laditte maison à cet effet représenté par la ditte dame Catherine Gausselin sa femme, prisez et estimez par Pierre Nicolas Delaunay un de nos huissier ainsy quil ensuit. Premièrement sest trouvé dans la ditte maison composé dun seul creux sans autre jour que de la porte, et dans une estable attenant une mauvaise couche à haut pillier de bois de chesne garnie de son enfonsure, une pailliasse de toilel pourie, un mauvais lit en toille remply de plume de poulle, un traversin de coutil remply de mesme plume, une mauvaise couverture de laine blanche, deux draps de grosse toille, un demy tour de lit de toille en son ciel, prisé le tout tel quel la somme de 20 Livres. Item un bois de chesne servant de crémaline prisé 2 sols. Item une marmite et couvercle de fer, une poisle, un poislon de fer prisé ensemble 20 sols. Item un poislon et un petit chaudron de cuivre, une petite chaudière, et un chandelier de cuivre jaune prisé le tout la somme de 4 livres. Item un réchaud de fer prisé 2 sols.